Merveilles de la Polynésie française

La formation d'une perle de Tahiti demande du temps et du travail. Mais ces efforts en valent largement la peine ! Le plus gros travail est accompli par l'huître perlière elle-même, qui va se protéger d'un corps étranger en sécrétant de la nacre. Et la nacre, c'est ce qui fait l'essence même de la perle, en lui apportant sa teinte, son lustre et sa durabilité.

Si la perle naturelle est connue des humains depuis bien longtemps, c'est au début du vingtième siècle qu'a débuté la culture de la perle, technique inventé et perfectionné par les Japonais avant de s'exporter dans le Pacifique. La culture de la perle implique l'insertion dans l'organe reproductif d'une huître d'un nucleus, une bille de nacre, et d'un greffon, un morceau de tissus provenant d'une autre huître. Et si tout se passe bien par la suite, une perle sera formée par l'huître puis récoltée après environ 2 ans d'élevage.

Chez Mihiarii Pearls, toutes les perles vendues sont d'authentiques perles de Tahiti, correspondant à la description officielle que vous trouvez ci-dessous. Lors de vos achats, n'hésitez pas à nous demander un certificat d'authenticité.

La définition officielle de la perle de culture de Tahiti : La perle de culture de Tahiti est une perle de couleur naturelle, provenant de la greffe et de l'élevage en milieu naturel en Polynésie française, et n'ayant subi aucun traitement (...). Elle est le produit brut du processus de bio minéralisation des cellules épithéliales d'un greffon, morceau de manteau prélevé sur un mollusque donneur, de genre Pinctada, originaire de la Polynésie française, autour d'un nucléus. Ce support aux caractéristiques spécifiques, est inséré par l'homme, dans la poche perlière (gonade) de l'huître perlière Pinctada margaritifera variété cumingii. (Loi du pays n° 2017-16 du 18 juillet 2017.)

Classification des perles de Tahiti

Vous désirez certainement une perle parfaite, sans imperfection et très brillante. Il s'agit de la qualité la plus élevée dans le système de classification utilisé en Polynésie française. Mais plus une perle a une qualité élevée, plus elle est rare et plus elle est chère. De plus, de très belles perles peuvent être trouvées dans les qualités inférieures. Nos artisans pourront également faire en sorte de masquer, autant que possible, les éventuelles imperfections, notamment lors du perçage.

Le système de classification officielle tiens en compte la qualité de la surface de la perle et son lustre (arrêté n°1258 en conseil des ministres du 31 juillet 2017). Une surface sans imperfection correspond à une surface entièrement lisse. Les imperfections sur la surface peuvent être des piqûres, des sillons ou des bosses par exemple. Un excellent lustre quand à lui correspond à une perle très brillante ou plus précisément à une réflexion totale de la lumière, c'est à dire un effet miroir. Un lustre faible correspond à une perle mat, peu brillante.

Voici les différentes catégories définies par la Polynésie française :

  • catégorie parfaite (TOP GEM) : perle sans imperfection avec un excellent lustre ;
  • catégorie A : perle présentant quelques imperfections légères concentrées avec un très bon lustre au minimum ;
  • catégorie B : perle présentant des imperfections légères en plus grande quantité mais ayant une surface propre importante et un bon lustre au minimum ;
  • catégorie C : perle présentant des imperfections légères et profondes bien évidentes mais ayant une surface relativement propre et un lustre moyen au minimum ;
  • catégorie D : perle présentant des imperfections légères et profondes sur une surface importante avec un lustre faible au minimum ;
  • catégorie E : perle n'entrant pas dans les catégories énumérées ci-dessus.

Avant la loi de pays du 18 juillet 2017, la catégorie E n'existait. Les perles de cette catégorie étaient considérées comme des rebuts et ne pouvait pas être exportées. Elles étaient détruites lors des contrôles au service de la perliculture. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. De même, lors des contrôles avant export, les perles étaient examinées au rayon X. Les perles dont la couche de nacre étaient inférieures à 0,8mm étaient elles aussi détruites. Cette disposition n'a pas été renouvelée.

Un autre système de classification de la perles est parfois utilisé, celui du Gemological Institute of America (GIA) appelé système AAA-A. La qualité AAA est plus ou moins équivalente à la qualité A du système de Tahiti tandis que les qualités A et AA correspondraient à la qualité C du système de Tahiti. À ne pas confondre ! Chez Mihiarii Pearls, nous n'utilisons pas ce système. Une perle de qualité A dans nos boutiques, correspond une perle de très belle qualité. Vous pouvez trouver plus de renseignements sur cette deuxième classifications et les équivalences entre les deux systèmes sur la page Wikipédia concernant la perle.

Forme des perles de Tahiti

Si la forme ronde est la plus demandée, la perle de Tahiti se décline en plusieurs formes, chacune ayant un charme qui leur est propre. Voici les formes que vous pourrez retrouver dans nos boutiques Mihiarii Pearls, regroupées en trois grandes catégories :

  • Sphériques symétriques :
    • Rondes (R) : Les perles les plus recherchées mais aussi les plus chères ;
    • Semi-rondes (SR) : Légèrement aplaties ou allongées. Lors du montage, les perles SR pourront paraître parfaitement ronde.
  • Symétriques :
    • Gouttes / Poires (DR) : L'une des extrémités est plus large que l'autre. Une forme qui s'adapte très bien aux pendentifs et boucles d'oreilles.
    • Ovales (OV) : Plus étroites aux extrémités qu'au centre.
    • Boutons (BT) : Aplaties d'un côté ou des deux côtés. Les perles Boutons s'adaptent bien aux boucles d'oreilles.
    • Semi-baroques (SB) : Autres formes, non rondes, mais possédant un axe de symétrie.
  • Asymétriques :
    • Baroques (BA) : Sans formes déterminées. Peuvent être utilisées pour constituer un magnifique collier ou un bracelet vraiment original.

Les perles de ces différentes formes peuvent posséder un ou plusieurs bourrelets ou sillons autour de leur surface. Ces perles sont alors appelées perles cerclées.

Couleurs des perles de Tahiti

Des perles noires ou foncées jusqu'aux tons crèmes, du vert intense au bleu profond, les perles de Tahiti présentent une large palette de couleurs pour tous les goûts. Certaines couleurs sont plus rares que d'autres, ce qui a une incidence sur le prix final de la perle.

La couleur principale

Chaque perle a une couleur de base qui se doit être la plus homogène possible. Ces couleurs peuvent être par exemple aubergine, bleu, vert, gris ou champagne. Elle peuvent être associées les unes aux autres, donnant ainsi du bleu-vert, du gris-aubergine... Elles peuvent être également foncées, moyennes ou claires. La palette de couleurs est par conséquent très large.

Les couleurs secondaires (ou traits)

Une ou plusieurs couleurs secondaires peuvent apparaître au-dessus de la couleur principale. Une perle grise pourra par exemple avoir des nuances roses ou vertes.

L'iridescence (ou orient)

La surface de certaines perles ont une propriété particulière. Des nuances de couleurs semblent flotter sur la surface de la perle quand on l'a tourne ou que la luminosité change.

Les perles de type peacock (paon en anglais) sont très recherchées. Ces perles ont une couleur principale gris-vert avec des iridescences roses, aubergines ou dorées.

D'autres critères de classification

La taille

La taille des perles de Tahiti est mesurée en millimètre, en général arrondi à l'unité inférieur. Il sera question par exemple de perle de 8mm ou de taille 8.

La taille moyenne, la plus courante, se situe entre 8 et 10mm. En-dessous de 8mm, ce seront de petites perles, assez rares dans nos boutiques. Les perles entre 10 et 12mm sont assez courantes. Néanmoins, pour un même tarif, une perle de 12mm aura une qualité inférieur à une perle de 8mm, les grosses perles étant plus rares. Enfin, au-dessus de 12mm, les perles peuvent atteindre des prix stratosphériques. Une perle ronde de 16mm et de qualité D, peut dépasser le millier d'euros, tandis qu'une perle de qualité B de la même taille pourra s'approcher de la dizaine de millier d'euros. (Le prix sera dépendant également de la couleur, de l'iridescence ou de la forme.) Mais pas besoin d'atteindre ces tarifs pour se faire plaisir.

L'épaisseur de la couche de nacre

Il est possible de mesurer l'épaisseur de la couche de nacre en examinant les perles aux rayons X. Autrefois obligatoire pour les exports, cet examen est devenu facultatif et payant. Il peut être réalisé sur demande par le service de la perliculture de Polynésie française.

L'appairage ou l'assortiment

L'apparaige ou l'assortiment est un travail long et minutieux. Il faut trouver des perles avec les couleurs qui correspondent et des tailles très proches. Une différence de taille acceptable se situe approximativement entre 0,1 et 0,2mm, au-delà la différence pourrait être visible. Mihiarii Pearls vous propose des appairages pour boucles d'oreilles ainsi que des assortiments de perles pour collier. Profitez de notre savoir-faire.

Mihiarii Pearls

Nous contacter